Stop Push Backs !

Porta Europa

Porta Europa

Chaque année, des milliers de personnes embarquent dans des voyages périlleux en haute mer afin d’atteindre l’Europe depuis le nord et l’ouest de l’Afrique. Elles sont toutes à la recherche d’un meilleur avenir.

Certain-e-s fuient des conflits, d’autres la persécution ou la pauvreté. Toutefois, beaucoup n’atteignent jamais leur destination ; les migrant-e-s meurent en mer de déshydratation, de noyade, ou se font intercepter par des patrouilleurs qui les renvoient dans le pays de départ.

Considérons aujourd’hui la situation aux abords des frontières européennes, qui est le pilier principal de la campagne d’Amnesty International « when you don’t exist ». Pour beaucoup de migrant-e-s, le pays de départ n’est pas le leur. Ainsi, s’ils/elles y sont renvoyé-e-s, ils/elles seront souvent considéré-e-s comme des « illégaux », situation qui est propice à des détentions arbitraires et prolongées, à de la torture ainsi qu’à d’autres violations des droits humains. Les pays européens sont conscients de cela, ce qui ne les empêche pas de continuer à faire des opérations d’intervention maritimes. Ces opérations consistent à renvoyer dans les pays de départ les migrant-e-s attrapé-e-s en haute-mer sur des bateaux souvent à la dérive depuis plusieurs jours voir même des semaines. Ces opérations sont contraires au principe de non-refoulement (qui veut qu’une personne risquant d’être torturée dans un pays ne peut y être renvoyée). Les Etats prétendent qu’ils ne peuvent pas être condamnés lors d’opérations de Push Back car cela ne se passe pas sur leurs territoires mais dans les eaux extraterritoriales. Cependant, le principe de non-refoulement est aussi valable en haute-mer ! Ainsi, les opérations d’intervention maritimes sont immorales ET illégales au regard du droit international.

De plus, il n’y a pas de transparence sur ce qui se passe en haute-mer. Les abus ne sont pas condamnés. Amnesty exige donc que les pays qui commettent des violations des droits humains (par action ou non-action) dans le contexte du contrôle migratoire, doivent être tenus responsables. Amnesty condamne aussi la non-action car souvent, lorsqu’un bateau à la dérive est signalé, les pays se renvoient la balle mutuellement en indiquant que le bateau ne se trouve pas dans leur territoire, jusqu’au point où finalement, les migrants meurent.

Je vous recommande vivement le documentaire « Closed sea » réalisé par Andrea Segre et Stefano Liberti sur la situation des migrant-e-s en haute-mer et spécialement sur les opérations de Push Back.

Accords entre l’Italie et la Libye : en 2008, l’Italie a signé le traité de « Friendship » avec la Libye. Les engagements de cet accord étaient secrets, il n’y a eu que très peu de transparence. Depuis la chute de Kadhafi et du gouvernement de Berlusconi, ces accords ont été réaffirmés, encore une fois dans le secret absolu. Toutefois un journaliste a réussi à découvrir les documents, ce qui nous permet d’éclaircir les termes de cette coopération. Il s’agit d’une aide financière (4 mia d’euros) et technique pour les activités de contrôles migratoires. Mais aucun engagement en terme de protection de la vie des migrant-e-s ainsi que du respect des droits humains n’y a été prévu !

Amnesty exige donc que ces accords soient rendus publics et qu’une clause respectant les droits humains y soit prévue. Les Etats doivent respecter leurs obligations internationales en terme de droits humains. Il faut savoir que la Cour européenne des Droits de l’Homme a condamné l’Italie pour avoir pratiqué une intervention maritime de renvoi.

Nous ne pouvons tolérer les agissements des autorités italiennes en haute-mer. Si vous soutenez cette cause, vous pouvez déjà commencer par signer cette pétition adressée à la ministre de l’intérieure concernant les opérations de Push Back.

Volkan

Advertisements
Dieser Beitrag wurde unter Migration : facts and figures/ faits et chiffres abgelegt und mit , , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s