Lesbos: Une semaine riche en émotions!

SOS

Militants d’Amnesty. Lesbos, 2013. © AI

La situation que vivent de nombreux migrants, lors qu’ils tentent d’atteindre les côtés grecques est alarmante. Face à leur destin tragique, nous avons decidé d’organiser plusieurs actions à Lesbos afın de sensibiliser la population européenne, souvent indifférente.

Dès les premiers jours, nous avons été sensibilisé·e·s à la situation alarmante que vivent de nombreux migrant·e·s lorsqu’ils et elles tentent d’atteindre les côtes grecques. Victimes des fameux « push-backs », ces migrant·e·s sont souvent repoussé·e·s en pleine mer par les autorités grecques, vers leur port de départ, très souvent en Turquie. Le moteur de leur bateau est détruıt et ils et elles sont parfoıs même ligotté·e·s et abandonné·e·s sur des îles près des côtes turques.

Ceux qui parviennent en Grèce sont malheureusement loin d’avoir vu la fin de leur déboires. Ils peuvent à tout instant être arrêtés et soumis à une peine de 18 mois de prison pour un motif dérisoire. Ils vivent également dans la peur constante d’être l’objet de violentes attaques racistes. Un réfugié qui était présent avec nous durant cette semaine à Lesbos, nous résumait la situation ainsi :

« J’aime la Grèce, je veux vivre dans ce pays. Mais la Grèce ne semble vraiment pas m’aimer. Très souvent, je n’ose pas sortır de chez moı de peur d’être attaqué. »

Lesbos n’est pas simplement une destination touristique

Face au destin tragique des migrant·e·s, force est de constater que l’attitude générale de la population européenne reste l’indifférence. C’est pourquoi nous avons decidé d’organiser plusieurs actions à Lesbos afin de sensibiliser la population des États européens à cette situation alarmante.

Nous avons tout d’abord produit une vidéo pour exiger que les autorités européennes mettent un terme aux « push-backs », en déclinant notre revendication en vingt-deux langues dıfférentes.

Molyvos

Soirée à Molyvos, juıllet 2013. © AI

Avec trois autres militantes, j’ai aussi organisé un événement dans le village de Molyvos afin de sensibiliser la population locale et les nombreux touristes au fait que Lesbos n’est pas simplement une destination touristique. Graffitis, projections de vidéos, récolte de signatures pour la pétition, exposition de dessins sur la migration: le programme était chargé!

Enfin, nous avons mis sur pied deux actions finales lors de nos deux derniers jours à Lesbos. Jeudi soir, à bord d’un bateau grec, nous avons interpelé les touristes de Molyvos en exigeant la fin des push-backs. Le lendemain, nous avons organisé un flash-mob dans la ville de Mytilène, la plus grande ville de Lesbos. Nous y avons mené une marche qui s’est symboliquement terminée devant le centre de détention des migrant·e·s du port de Mytilène.

Signez notre pétition et arrêtez les noyades

Le camp pour les droits humains est désormais derrière nous, mais la lutte pour que les droits des migrant·e·s soient respectés promet d’être encore longue. Nous ne pouvons plus rester silencieux:

S’il vous plaît, signez et partagez cette pétition pour exiger la fin des push-backs! Signez ici: Pétition: Stop aux «push-backs»

Bitte fordern Sie mit uns das Ende der «Push-back-Operationen». Unterschreiben und teilen Sie unsere Online-Petition

Kim-Mai Vu

Advertisements
Dieser Beitrag wurde unter Actions/ Aktionen, Allgemein, Leben im Camp/ La vie au camp abgelegt und mit , , , , , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s